blog_1

Grand Central : le film du mois

D’entrée de jeu, les braises de la passion sont là, prêtes à s’enflammer et à consumer les personnages. Les déflagrations de ce film hautement combustible, elles, résonnent longtemps après la fin du générique. Léa Seydoux, qui n’a carrément peur de rien, donne un relief bienvenu à son personnage de fille facile. Le casting masculin aussi est impeccable : l’électrique Tahar Rahim, le truculent Olivier Gourmet, le massif Denis Ménochet et le gouailleur Johan Libéreau. Fiction, réalité ? Les fuites d’eau cet été dans la centrale de Fukushima nous donnent la réponse.