Bernard Tréhout

Etudiant en droit, Bernard trouve que le code civil manque d’images. Jeune juriste, lors d’un passage à Paris, il rencontre un producteur de cinéma qui lui propose de participer au tournage d’un film publicitaire. C’est le déclic.

Et le début d’une longue histoire passionnée avec le monde des images et des évènements.
Dès ces premiers pas, Bernard aborde tous les genres : film et photo publicitaire, court, moyen et long métrage, film d’entreprise, clip vidéo. Il travaille pour des clients français et étrangers. Très souvent pour des japonais. C’est à cette époque qu’il rencontre Kazu avec qui il réalise de nombreux projets.
En 1992, quand Bernard fonde Tutto Bene, il est un des premiers, à Paris, à ouvrir un département photo au sein d’une maison de production. Dès la création de la société, il traite avec le même professionnalisme, images fixes et images animés. Il applique toujours cette règle.
La pratique de la haute montagne depuis son plus jeune âge, été comme hiver, l’amène tout naturellement à gérer des prises de vue dans cet environnement qu’il connaît bien.
En 1996, parallèlement à ses activités dans l’audiovisuel, sa passion de l’organisation, le conduit à collaborer avec les agences d’évènements. Il découvre les expositions, les road show, les défilés de mode, les voyages d’entreprise et les conventions. Très vite il s’aperçoit que l’on n’accorde pas assez d’importance au poste « logistique ». Il est pourtant fondamental. Il décide alors de devenir un spécialiste de la gestion des flux.
En 2011, soucieux d’étoffer encore la palette des services offerts à ses clients, il décide de s’associer avec Kazu.
Aujourd’hui Bernard mène de front, avec la même énergie et le même enthousiasme, sa double activité de producteur d’image et de logisticien. Cet homme de terrain, fort de plus de 350 projets réalisés, met au service des agences de publicité et des entreprises sa bonne connaissance des secteurs de l’évènementiel, du voyage, de l’audiovisuel, de la publicité et de la communication.

Lire la suite

Kazunori Togashi

Trois ans après les mouvements étudiants de mai 1968 dans le Quartier Latin, la fièvre révolutionnaire gagne les campus japonais. Kazu, désireux de se faire sa propre opinion, décide de quitter son pays pour découvrir le monde.

Il débarque en Europe, sillonne de nombreux pays du Vieux Continent au volant de son Ami 8 Citroën.
Tout en parcourant plus de 20000 km, il apprend le français afin de compléter ses connaissances linguistiques. Au début, il travaille comme journaliste et interprète pour gagner sa vie. Puis, en précurseur, il crée le métier de coordinateur de film. C’est la révélation. Sa vocation est trouvée. Charmé par l’esprit français, il s’installe à Paris et fait de cette ville son port d’attache.
Il voyage partout en Europe, au gré des besoins de ses clients japonais. Il enchaîne les tournages de film publicitaire, les émissions de télévision et les prises de vue photo. C’est aussi à cette époque qu’il rencontre Bernard.
Quelques semaines après le tremblement de terre et le gigantesque tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon, qui entraina la catastrophe nucléaire de Fukushima, il crée l’association Ganbalo. Cette dernière se donne pour vocation d’apporter un soutien durable aux innombrables victimes, dans les secteurs sanitaire, économique ou environnemental. Ainsi, parallèlement à ses activités dans l’audiovisuel, il consacre beaucoup de temps et d’énergie à diriger les jeunes qui encouragent les sinistrés et agissent avec passion pour la reconstruction de cette région du Japon.
Aujourd’hui, en tant que producteur, il supervise la réalisation de films courts-métrages et institutionnels. Il produit aussi des évènements et des sites web.

Lire la suite